Avenir du Parti Québécois
Donnons la parole aux membres
18 juin 2014

Dans une lettre adressée au président de l'exécutif national du Parti Québécois, Louis Bernard et 16 autres signataires dont Louise Harel, Jacques-Yvan Morin, Jean Garon, Richard Guay, Lucien Lessard et Gérald Larose demandent un vote des membres sur l'orientation du parti. Ils proposent que le choix entre la promotion d'un bon gouvernement ou celle de la souveraineté soit fait par les membres, avant la fin de l'année 2014.

Lisez la lettre, voyez l'ensemble des signataires et co-signez la lettre en visitant le site Internet www.laparoleauxmembres.org

Inscrivez-vous pour réagir à ce texte!
nom d'utilisateur: mot de passe:
Cliquez ici pour vous inscrire sur le site

Carl Grenier, 66 ans, Tewkesbury
Date: 2012-07-04 à 0:26

Bonjour Louis,
À propos de "l'influence de la société américaine(surtout celle du midwest)", à mon avis, le midwest a été pendant longtemps la région des États-Unis dont l'Ontario et les provinces des Prairies étaient le plus proche, culturellement parlant. Je crois que ceci a changé depuis une vingtaine d'années, surtout en Alberta, qui a maintenant beaucoup plus d'affinité avec le Sud-ouest américain (surtout le Texas). On estime que 11% de la population de Calgary est américaine, soit environ 125,000 personnes. Les liens d'affaires lubrifiés par le pétrole sont probablement la cause première de cette évolution.
Salutations, et merci pour cette analyse!
Carl Grenier

Bertrand Gagnon, 82 ans, Québec
Date: 2014-06-19 à 13:30

Bonjour monsieur Bernard.
J'abonde dans le sens d'une consultation auprès de tous les membres et pas seulement dans de courtes réunions dans les organismes de comté: pourquoi pas un questionnaire sur internet? Les membres ont la responsabilité de trouver des réponses aux objections de nos concitoyens, notamment sur l'impact de la perte de la péréquation. Le citoyen ordinaire n'a rien à foutre avec un siège à l'Unesco,c'est la sécurité financière qui le préoccupe. Ils seraient sensibles à des arguments comme la nécessité de la souveraineté pour lutter efficacement contre le drainage des capitaux vers des paradis fiscaux en raison du manque de volonté politique du fédéral. Nous devons présenter des avantages palpables de l'indépendance sans nous contenter des traditionnels appels à la fierté.
Nos députés sont débordés par leur tâche à la chambre et dans la défense des intérêts locaux dans leurs comtés, c'est au membres de véhiculer le message. Vous avez raison d'affirmer que ce ne sont pas aux candidats à la chefferie d'avoir l'exclusivité de l'orientation du parti. Si nous n'avons pas l'énergie de nous creuser les méninges pour présenter des objectifs réalistes pour un Québec souverain, nous ne méritons pas de porter le flambeau de l'indépendance.

Luc Bertrand, 45 ans, Pointe-aux-Trembles
Date: 2014-06-19 à 16:16

Bonjour monsieur Bernard,

Je suis très heureux de voir un des grands serviteurs de notre demi-État québécois et militant de la première heure de l'indépendance à lancer cet appel à la raison à Raymond Archambault, un des grands responsables de la désaffection des électeurs indépendantistes lors des élections du 7 avril dernier et même du 4 septembre 2012. En effet, faut-il rappeler que c'est le même homme qui a signifié une fin de non-recevoir aux deux tentatives des indépendantistes de Québec solidaire, Option nationale et le Nouveau mouvement pour le Québec en vue d'alliances tactiques ou de coalition pour empêcher les libéraux de reprendre le pouvoir. M. Archambault leur avait alors répondu laconiquement que "le PQ est le seul lieu de rassemblement de tous les indépendantistes".

Je me souviens encore de ce déjeuner-causerie de Francine Lalonde au restaurant El Capriccio de Pointe-aux-Trembles à la fin du printemps 2007 auquel vous étiez présent pour favoriser le retour de Pauline Marois à la direction du PQ. Je vous avais alors demandé si vous aviez l'intention de poser à nouveau votre candidature. Vous m'aviez répondu que vous ne vouliez pas causer de division au sein du parti, qui venait effectivement de se faire "planter" d'aplomb sous la férule d'André Boisclair. À cette époque, j'en étais à mes derniers milles avec le PQ, en militant hors-comté dans L'Assomption pour Jean-Claude St-André. Pauline Marois n'était pas mon choix lors de la course de 2005 et elle l'était encore moins en 2007. J'ai d'ailleurs été le seul membre de l'exécutif de L'Assomption (qui ne se doutait pas encore du sort qui l'attendait en novembre 2008!) qui a refusé de signer son bulletin de candidature. J'ai respecté le choix de Jean-Claude de tenter à nouveau de réformer le PQ de l'intérieur pendant que j'espérais le faire de l'extérieur en joignant le nouveau Parti indépendantiste d'Éric Tremblay.

Avec le demi-échec de 2012 et la raclée du 7 avril dernier, je tenais à faire cette longue parenthèse pour démontrer que les mauvaises décisions de Pauline Marois ne datent pas d'hier, qu'elle se préoccupait davantage de l'élection du parti que du message indépendantiste et que le couronnement est le pire scénario pour l'élection du chef dans un parti avec un idéal aussi fondamental et radical que la liberté politique de la nation québécoise.

J'ai donc signé avec empressement votre lettre et j'espère que, venant d'un militant de votre trempe, elle sera enfin entendue par l'exécutif national du parti.

Merci encore, monsieur Bernard, pour votre dévouement et votre loyauté envers la cause qui nous rassemble et recevez mes meilleures considérations.

Luc Bertrand, membre d'ON et du PI

Yves Petit, 61 ans, Dollard-des-Ormeaux
Date: 2014-06-20 à 10:57

J'entendais dire Bernard Drainville dire à Radio-Canada hier "Le parti québécois restera indépendantiste".

Si M. Drainville n'a pas la lucidité de voir la situation du Québec tel qu'elle est - plus vieux, plus conservateur, plus peuplé d'immigrants réfractaires à l'indépendance, alors il faut qu'il entende une voix forte du peuple.

Si l'indépendance doit se faire, c'est qu'il y aura une large coalition suite à un collision frontale avec le fédéral...le PQ ne se fera JAMAIS plus élire en proposant l'indépendance. Cependant, en promettant un bon gouvernement comme il l'a toujours été, je suis persuadé que le PQ sera élu et continuera de faire avancer notre peuple.


Donnons la parole aux membres
18 juin 2014

L'avenir du Parti Québécois
11 avril 2014

M. Drainville, visez juste !
17 novembre 2012

Le Canada en état de profonde transformation
03 juillet 2012

Une solution honorable
21 avril 2012

Le jour où le Canada s'est fractionné
12 avril 2012

Décès de Maryse Melançon-Bernard
19 mars 2012

Une quasi-gratuité à préserver
06 mars 2012

La question nationale reste au coeur du débat politique
20 février 2012

Démocratie à la canadienne
24 mai 2011

La mort subite
03 mai 2011

L'illusion du changement
28 avril 2011

Pourquoi pas une carte électorale permanente ?
17 mars 2011

D'abord, un Québec français!
09 février 2011

Des passerelles dangereuses
10 septembre 2010

Parlons de l'essentiel
26 juillet 2010

La laïcité de l'État et croyances religieuses
21 mars 2010

L'importance du « soi collectif »
14 février 2010

À la défense de Kahnawake
07 février 2010

Une souveraineté bien réelle !
08 juillet 2009

L'indépendance est une fin en soi !
06 juin 2009

La résurgence du politique
08 mai 2009

Quand la fin justifie les moyens
15 janvier 2009

Mes meilleurs voeux!
24 décembre 2008

Quelle sera la « prochaine marche » ?
10 décembre 2008

Des élections drôlement utiles !
09 décembre 2008

La prérogative royale, qu'en est-il?
01 décembre 2008

Hommage à monsieur Jacques Parizeau
18 octobre 2008

Un nouveau mur de Berlin qui s'écroule
01 octobre 2008

La vraie leçon du Kosovo
06 mars 2008

Les gestes de souveraineté, rien de nouveau!
17 janvier 2008

Mémoire de monsieur Louis Bernard
26 novembre 2007

Le danger de faire comme si...
26 novembre 2007

Pourquoi le Québec libre?
21 août 2007

L'état de la nation
21 juin 2007

Un repositionnement électoralement rentable
16 avril 2007

Le pays à bâtir
06 avril 2007

Pour un PQ souverainiste
02 avril 2007

Il n'y a pas de quoi fêter
14 février 2007

Plaidoyer pour une commission d'enquête
06 février 2007

Voilà qui nous sommes !
27 décembre 2006

Mais oui, la Terre est ronde !
01 novembre 2006

Nous voudrons parler pour nous-mêmes
14 septembre 2006

La douleur d'être sans voix
21 août 2006

Les raisons d'un dialogue de sourds
06 juillet 2006

C'est le temps d'un examen de conscience et d'une action commune
29 juin 2006

Pour que ça marche vraiment !
17 mai 2006

L'Indépendance et la Révolution Tranquille
04 mai 2006

Pour éviter la mauvaise gestion et favoriser la bonne
09 février 2006

De 1984 à 2006, quelle différence!
25 janvier 2006

La vraie nature du déséquilibre fiscal
03 janvier 2006

DLMMJVS




(archives)
X