L'avenir du Parti Québécois
11 avril 2014
C'est la deuxième fois que, comme un cardiaque qui fait un nouvel infarctus, le Parti Québécois reçoit un avertissement que, s'il ne change pas radicalement sa façon de vivre, il est en danger sérieux de mort prochaine. La première fois, ce fut la défaite électorale de 2007, qui, même si elle avait laissé le PQ en troisième position, n'a malheureusement rien changé à son comportement. Il lui serait désormais fatal d'ignorer encore une fois le message pourtant clair que lui donne à nouveau l'électorat.

Ce message est le suivant : le PQ ne peut plus continuer à jouer, en même temps, sur deux tableaux à la fois, celui de la souveraineté et celui du bon gouvernement. Cette stratégie a pu être valable dans les premières années, alors que le PQ était un nouveau parti qui devait se faire connaitre, mais elle ne l'est plus aujourd’hui. Il doit maintenant choisir quel est celui des deux qui est l'objectif principal de son action politique. Ou bien il met définitivement en sourdine son projet de pays et vise franchement et simplement à former le gouvernement, ou bien il opte pour être le promoteur du projet de pays en renonçant à gouverner tant qu'il ne pourra pas proposer aux Québécois de devenir souverains dans des conditions où il a toutes les raisons de croire que la réponse sera positive.

Si le Parti Québécois met en sourdine son projet souverainiste, il peut soit continuer à être un parti distinct, soit chercher à se fusionner avec un autre parti, soit se saborder en laissant ses membres joindre le parti de leur choix, comme l'a fait le RIN. S'il décide de continuer comme parti autonome, il n'aura qu'à renoncer à l'article 1 de son programme et continuer d'agir comme au cours des dernières années, puisqu'il n'y a pratiquement rien fait pour la promotion de la souveraineté.

Il en va autrement si le PQ décide de revenir à sa raison d'être originale : faire du Québec un pays souverain. À ce moment-là, les sondages significatifs deviennent ceux qui portent sur le soutien à la souveraineté et non plus ceux qui portent sur le positionnement des partis en vue de l'élection. L'action parlementaire devient accessoire à l'action d'information et de promotion du parti dans son ensemble. Le score électoral n'est significatif qu'en autant que l'appui à la souveraineté dépasse de façon continue et persistante la majorité des voix, ce qui permettrait au PQ de promettre un nouveau référendum dans la première année de son mandat et espérer gagner les élections.

Dans chacune de ces deux hypothèses, le chemin sera long et ardu.

Texte paru dans La Presse et Le Devoir du 11 avril 2014.

Inscrivez-vous pour réagir à ce texte!
nom d'utilisateur: mot de passe:
Cliquez ici pour vous inscrire sur le site

Claude Vigeant, 76 ans, London, Ontario
Date: 2014-04-11 à 14:01

Comme toi, je suis assez vieux pour me souvenir de l'epoque du R.I.N. ... Les "souverainistes" devront peut-etre recommencer completement !

Gilles Vézina, 85 ans, Prévost, QC
Date: 2014-04-11 à 20:45

Pour préciser ou le PQ veut aller dans l'avenir, il serait peut-être bon qu'il se souvienne de son passé !
À l'élection de 1973 M.Lévesque venait de subir un deuxième échec.
C'est alors qu'un certain Morin l'incita à procéder dorénavant par REFERENDUM...C'EST ENCORE LÀ QUE NOUS SOMMES AUJOURDUI !
Un referendum « Cossa donne » ?

Je crois qu'avant de se présenter devant un prochain électorat le PQ devra trouver le moyen de parler d'indépendance et d'expliquer au peuple le bien fondé de cette option.
Il sera doc justifié de dire aux Québécois q

Gilles Vézina, 85 ans, Prévost, QC
Date: 2014-04-11 à 20:56

(suite)
Le PQ sera donc justifié de demander aux Québécois de lui faire confiance pour enclencher le processus démocratique d'accès à son INDÉPENDANCE sans autre détour que la francise et la transparence.
Au peuple de juger !
Si ce peuple est bien informé du bien fondé de cette option, il vôtra en toute connaissance de cause pour ou contre le PQ !!!
Si vous le désirez je vous ferai parvenir sous pli séparé une réflexion sur le REFERENDUM !
Merci de votre aimable compréhension et collaboration !
Sellig Anizev

Georges Riverin, 62 ans, Québec
Date: 2014-04-12 à 2:38

Je partage votre opinion. Cela fait des années que je dis que les membres du PQ ne travaillent qu'en période électorale pour gagner les élections en espérant qu'un incident vienne exacerber le nationalisme québécois. Entre les élections on vogue sur la vague de la gouvernance et en négligeant de réaliser le travail essentiel, c'est-à-dire faire la promotion de la souveraineté. Le Pays ne deviendra réalité que le jour où il existera dans le coeur d'une majorité de Québécois. Et c'est aux membres du PQ et des autres partis souverainistes que revient la tâche d'allumer la flamme.


L'avenir du Parti Québécois
11 avril 2014

M. Drainville, visez juste !
17 novembre 2012

Le Canada en état de profonde transformation
03 juillet 2012

Une solution honorable
21 avril 2012

Le jour où le Canada s'est fractionné
12 avril 2012

Décès de Maryse Melançon-Bernard
19 mars 2012

Une quasi-gratuité à préserver
06 mars 2012

La question nationale reste au coeur du débat politique
20 février 2012

Démocratie à la canadienne
24 mai 2011

La mort subite
03 mai 2011

L'illusion du changement
28 avril 2011

Pourquoi pas une carte électorale permanente ?
17 mars 2011

D'abord, un Québec français!
09 février 2011

Des passerelles dangereuses
10 septembre 2010

Parlons de l'essentiel
26 juillet 2010

La laïcité de l'État et croyances religieuses
21 mars 2010

L'importance du « soi collectif »
14 février 2010

À la défense de Kahnawake
07 février 2010

Une souveraineté bien réelle !
08 juillet 2009

L'indépendance est une fin en soi !
06 juin 2009

La résurgence du politique
08 mai 2009

Quand la fin justifie les moyens
15 janvier 2009

Mes meilleurs voeux!
24 décembre 2008

Quelle sera la « prochaine marche » ?
10 décembre 2008

Des élections drôlement utiles !
09 décembre 2008

La prérogative royale, qu'en est-il?
01 décembre 2008

Hommage à monsieur Jacques Parizeau
18 octobre 2008

Un nouveau mur de Berlin qui s'écroule
01 octobre 2008

La vraie leçon du Kosovo
06 mars 2008

Les gestes de souveraineté, rien de nouveau!
17 janvier 2008

Le danger de faire comme si...
26 novembre 2007

Mémoire de monsieur Louis Bernard
26 novembre 2007

Pourquoi le Québec libre?
21 août 2007

L'état de la nation
21 juin 2007

Un repositionnement électoralement rentable
16 avril 2007

Le pays à bâtir
06 avril 2007

Pour un PQ souverainiste
02 avril 2007

Il n'y a pas de quoi fêter
14 février 2007

Plaidoyer pour une commission d'enquête
06 février 2007

Voilà qui nous sommes !
27 décembre 2006

Mais oui, la Terre est ronde !
01 novembre 2006

Nous voudrons parler pour nous-mêmes
14 septembre 2006

La douleur d'être sans voix
21 août 2006

Les raisons d'un dialogue de sourds
06 juillet 2006

C'est le temps d'un examen de conscience et d'une action commune
29 juin 2006

Pour que ça marche vraiment !
17 mai 2006

L'Indépendance et la Révolution Tranquille
04 mai 2006

Pour éviter la mauvaise gestion et favoriser la bonne
09 février 2006

De 1984 à 2006, quelle différence!
25 janvier 2006

La vraie nature du déséquilibre fiscal
03 janvier 2006

DLMMJVS




(archives)
X